CONNAITRE LES METIERS DE LA BUTTE AUX CAILLES (4) par les jeunes de l’atelier 6ème / 5ème

Connaitre les métiers de la Butte aux cailles, suite par l’atelier des 6eme et 5eme

Les jeunes de l’atelier ont rencontré Léa, la libraire du Désordre !

La librairie du désordre

Tel est le nom de la nouvelle librairie implantée au cœur de la butte aux cailles depuis 1 an et demi…Nous avons rencontré Léa et voici ce qu’elle répond à nos questions …

Pourriez-vous préciser le rôle du libraire ?

Le rôle principal du libraire est de conseiller. Une librairie, c’est différent d’une bibliothèque comme à la Bienvenue où on emprunte des ouvrages. Une librairie permet à toute personne d’acheter un livre pour soi ou de l’offrir à quelqu’un en cadeau.  

Vous avez créé votre librairie comment vous vous y êtes prise ?

C’est vraiment un métier que j’ai choisi et j’ai arrêté mon précédent travail pour me consacrer à celui-ci. J’ai d’abord trouvé l’emplacement, loué le local, je l’ai aménagé, décoré, j’y ai fait des travaux (peinture, étagères, fauteuil, ambiance comme on décorerait une chambre) puis j’ai choisi les livres (mangas, BD, livres pour enfants et des doudous). Tout cela je l’ai fait à ma manière car je travaille seule à la libraire c’est pour cela qu’il y a autant de libraires que de librairies et cela transparait dans mes choix de livres. Le libraire est d’abord là pour conseiller et peut répondre à des questions très diverses comme « j’aimerais un livre qui me transporte dans un pays, qui me permette de réfléchir à tel sujet, j’aimerais un livre triste, drôle ». Ensuite, il vend ses livres. En ce qui me concerne, j’ai 4500 livres en stocks sur 35 m². Je reçois en moyenne 50 personnes par jour et suis ouverte depuis 1 an et demi. On dit souvent que « le libraire est le dernier maillon de la chaine du livre ».

Pourriez-vous nous expliquer ce qu’est la chaine du livre ?

Les livres sont écrits par des auteurs. Un manuscrit est transformé en livre, en un produit fini et commercialisable grâce à l’éditeur qui décide du prix et du nombre d’exemplaires à réaliser. Ces livres vont ensuite dans des grands « garages » tenus par des distributeurs qui vont transporter le livre du garage à la libraire. 

Qu’est ce qui est intéressant dans votre métier ?

J’aime tout dans ce métier mais ce que je préfère, c’est conseiller les clients et les écouter, écouter ce que la personne a en tête. C’est très agréable de bien conseiller, de trouver le livre avec la personne. C’est cela à mon avis la partie la plus intéressante de mon métier car ainsi on apprend à connaître les gens. J’aime particulièrement ce moment où on trouve ensemble un livre et où la personne me dit « Mais oui, c’est exactement cela qu’il me fallait ».

Léa, la libraire

Est-ce un métier difficile ?

Non, ce n’est pas difficile car on est libre de le faire à son idée. Cela repose sur beaucoup d’intuition pour choisir les livres. Si le métier est fait pour vous, on le fait naturellement avec plaisir.

Avez-vous un site de vente ?

Oui et non. Je n’ai pas de site de vente en ligne pour ma librairie mais je participe à un site collectif pour toutes les librairies indépendantes. J’utilise aussi les réseaux sociaux : Instagram librairiedudesordre où je publie les conseils de la librairie, avec plus de 1500 abonnés, Facebook aussi mais moins suivi.

Quel type de livre préférez-vous ? Et pourquoi ?

On a tous des livres que l’on préfère et avec lesquels on a grandi. Parfois cela reste. Mes livres préférés disent quelque chose de spécial pour moi. Mais pas pour tout le monde. Par exemple dans la liste de mes 10 préférés il y a Belle du seigneur d’Albert Cohen.

Gagnez-vous beaucoup d’argent ?

Non, on ne gagne pas beaucoup d’argent. Surtout quand on commence car il faut prendre en charge les risques car on effectue des travaux, on achète des livres mais ce risque est mesuré on fait attention dans les calculs : on fait en sorte que les conditions soient réunies pour s’assurer un salaire suffisant. Un livre n’est pas un objet sur lequel on gagne une grande marge qui est un terme que l’on utilise pour dire ce que l’on gagne sur le prix du livre.

Un exemple : en moyenne un livre coute 18 euros. Sur les 18 euros, la rémunération des professionnels de la chaine du livre vient de la vente des livres (auteurs, éditeurs, distributeur, transporteur, libraire). La marge du libraire est de 1/3 (33%) et permet de prendre en charge des frais fixes : loyer, électricité, salaire. Sur n’importe quel autre produit (un vêtement, un plat, un téléviseur), la marge est plutôt de 50 à 70%. Voilà pourquoi un libraire gagne moins d’argent que dans d’autres secteurs du commerce….

La différence entre la vente en librairie et sur un grand site de vente en ligne ?

La partie la plus intéressante de notre métier c’est le conseil comme on l’a vu tout à l’heure et la partie la plus intéressante de notre métier, on ne l’a pas sur Amazon qui ne sait pas faire le lien. Personne ne peut nous conseiller sur Amazon. Alors oui, on peut trouver des livres sur les plateformes si on sait déjà à l’avance le livre que l’on veut mais sinon on ne pourra jamais se repérer. Il y a des millions de livres et c’est difficile de se repérer dans cette multitude. La grande différence, c’est le conseil, c’est l’intérêt du métier et du moment à passer entre le lecteur et le vendeur. Ce que l’on vient chercher dans une librairie : découvrir des choses que l’on ne connait pas et sur un site, c’est un univers fermé.

Gagnez-vous beaucoup d’argent ?

Non, on ne gagne pas beaucoup d’argent. Surtout quand on commence car il faut prendre en charge les risques car on effectue des travaux, on achète des livres mais ce risque est mesuré on fait attention dans les calculs : on fait en sorte que les conditions soient réunies pour s’assurer un salaire suffisant. Un livre n’est pas un objet sur lequel on gagne une grande marge qui est un terme que l’on utilise pour dire ce que l’on gagne sur le prix du livre.

Un exemple : en moyenne un livre coute 18 euros. Sur les 18 euros, la rémunération des professionnels de la chaine du livre vient de la vente des livres (auteurs, éditeurs, distributeur, transporteur, libraire). La marge du libraire est de 1/3 (33%) et permet de prendre en charge des frais fixes : loyer, électricité, salaire. Sur n’importe quel autre produit (un vêtement, un plat, un téléviseur), la marge est plutôt de 50 à 70%. Voilà pourquoi un libraire gagne moins d’argent que dans d’autres secteurs du commerce….

La différence entre la vente en librairie et sur un grand site de vente en ligne ?

La partie la plus intéressante de notre métier c’est le conseil comme on l’a vu tout à l’heure et la partie la plus intéressante de notre métier, on ne l’a pas sur Amazon qui ne sait pas faire le lien. Personne ne peut nous conseiller sur Amazon. Alors oui, on peut trouver des livres sur les plateformes si on sait déjà à l’avance le livre que l’on veut mais sinon on ne pourra jamais se repérer. Il y a des millions de livres et c’est difficile de se repérer dans cette multitude. La grande différence, c’est le conseil, c’est l’intérêt du métier et du moment à passer entre le lecteur et le vendeur. Ce que l’on vient chercher dans une librairie : découvrir des choses que l’on ne connait pas et sur un site, c’est un univers fermé.

Combien coutent les livres ?

La moyenne nationale est de 18 euros mais avec des écarts. Les Livres de poche petit format sont entre 6 et 10 euros, pas très chers, les formats plus grands à 18 euros, les BD aux alentours de 20 à 25 euros et les beaux livres de 30 à 35 euros.

Quels ont vos horaires de travail ?

Les horaires de travail sont de 11h à 13H et de 15 à 19h du mardi au samedi. Je consacre chaque jour trois heures trente à des recherches, de l’administratif (facture), des lectures.

Tous les jeunes de l’atelier

A propos Admin Les amis de la Bienvenue

L’association, Les amis de la Bienvenue, a pour but de réunir ceux qui désirent créer et approfondir les relations de quartier en prenant toutes initiatives propres à faciliter l’information, la connaissance des hommes et du monde, le dialogue, la solidarité et l’égalité des chances. Elle se fonde sur le respect de l’égale dignité de toute personne humaine. Elle s’adresse à tous, adultes et enfants, sans discrimination.
Cet article a été publié dans Archives 2022, PERISCOLAIRE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s