DES RECETTES A PARTAGER

Dans la continuité des textes personnels sur le confinement ou de l’interview d’une des animatrices sur le coronavirus, les enfants de l’atelier d’Anne-Lise ont exprimé à travers le quoi de neuf des moments de partage en famille. Parmi ceux-ci, le temps consacré à la préparation d’un plat. Moment d’autant plus privilégié qu’il correspondait à l’Iftar, repas du soir pendant le ramadan. Voilà pourquoi Makaba et Djénéba vous proposent deux recettes à partager. Bon appétit !

Lire la suite

Publié dans PERISCOLAIRE, VIE QUOTIDIENNE | Laisser un commentaire

POÈME POUR S’INTERROGER

Extrait du recueil de poème ICI de Jean-Pierre SIMÉON, Editions Cheyne, 2009

Ami, je ne te demande pas

d’où tu viens d’où tu es

je le sais

 

pas besoin d’ADN

de papiers tamponnés

pas besoin de preuves

 

toi et moi

nous sommes feuilles d’arbres

pas du même arbre

mais de la même forêt (…)

 

Publié dans BLOG PHILO, PERISCOLAIRE | Laisser un commentaire

QUELQUES NOUVELLES DE NOS ACTIVITÉS

Un conseil d’administration des Amis de la Bienvenue s’est tenu le 13 mai en visioconférence (une grande première !).

Il y a été décidé qu’en raison des mesures de sécurité préconisées par les autorités de santé, il n’est pas réaliste de reprendre les différentes activités de l’Association en présentiel tant que la situation est ce qu’elle est (distanciation physique, port du masque etc…).

En effet, la configuration de nos locaux et la vulnérabilité de certains de nos bénévoles et apprenants ne nous permettent pas de réunir notre public dans de bonnes conditions. Le fonctionnement à distance, comme pratiqué pendant le confinement, reste donc la seule alternative pour celles et ceux qui souhaitent continuer leurs ateliers jusqu’à cet été. Lire la suite

Publié dans ACTUALITES, EVENEMENTS | Laisser un commentaire

LE CERCLE DE LECTURE ET LE CONFINEMENT

Pendant la période de confinement, le cercle de lecture est resté très actif et très vif intellectuellement comme à son habitude.

Petit florilège des jeux et textes littéraires et des promenades florales qui ont accompagné tous nos rendez-vous électroniques :

Les jeux, textes et autres facéties littéraires 

Les promenades florales et autres ballades

Photos de confinement

 

Publié dans ACTUALITES, Cercle de lecture | Laisser un commentaire

PHOTOS DE CONFINEMENT

 

Fleurs de choux Kale, balcon de Myrthis

Envoyée par Marie

Publié dans Cercle de lecture | Laisser un commentaire

LES PROMENADES FLORALES ET AUTRES BALADES

La promenade des glycines de Christine :

1er mai, le muguet d’Odile, rue Barrault

 

 

 

 

 

 

Christine nous écrit : « J’avais emporté de mon île tropicale une « main » de petites bananes du jardin. Jeudi dernier elles étaient vertes, mais enveloppées dans un journal, elles ont muri, je pense que je vais en goûter une ce soir, non comme une « madeleine de Proust » mais comme une » saveur de Césaire » !

Une bibliothèque aux titres floraux collectée par les membres du cercle de lecture :

  • Rosa Candida                                                Auður Ava Ólafsdóttir
  • Le dahlia noir                                                James Ellroy
  • Le lys dans la vallée                                      Honoré de Balzac
  • Le roman de la rose                                       Guillaume de Lorris
  • Les fleurs du mal                                           Charles Baudelaire
  • Le rosier de madame Husson                        Guy de Maupassant
  • Pas d’orchidée pour miss Blandish                James Hadley Chase
  • A l’ombre des jeunes filles en fleurs             Marcel Proust
  • Le mouron rouge                                           B. Orczy
  • Fleur de nave vinaigrette                               San Antonio
  • Le maître et Marguerite                                 Mikhail Boulgakov
  • L’ombre des chardons                                    Aki Shimazaki
  • Sous les lilas                                                  Louisa May Alcott
  • Fables de fleurs                                              Louisa May Alcott
  • Rose et ses 7 cousins                                     Louisa May Alcott
  • Les 20 ans de Rose                                        Louisa May Alcott
  • La princesse Mimosa                                     T. Trilby
  • Comme les pétales d’une marguerite            Isabelle Petit
  • Les fleurs de l’ombre                                     Tatiana de Rosnay
  • La fontaine aux violettes                               Françoise Bourdon
  • Changer l’eau des fleurs                                Valérie Perrin
  • Pivoine                                                           Pearl Buck
  • Le parfum de la violette                                Yoan H. Padines
  • Un parfum de jasmin                                     Michel Déon
  • Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran       Eric-Emmanuel Schmitt
  • La rose et le lilas                                           Jean Anglade
  • La femme coquelicot                                     Noëlle Châtelet
  • La petite aux tournesols                                Noëlle Châtelet
  • L’aire du muguet                                           Michel Tournier
  • Fleurs- Le grand roman de l’érotisme floral Philippe Sollers
  • Les Roses d’Atacama                                    Luis Sepuldeva
  • Les coquelicots de sang                                 Rose Morvan
  • Nymphéas noirs                                             Michel Bussi
  • Une auteure-illustratrice particulièrement prolifique : Marthe Seguin-Fontès
    • L’herbier de Colette
    • Le langage des fleurs des champs
    • l’herbier littéraire
    • L’herbier de Provence
    • L’herbier de Marcel Proust
Publié dans Cercle de lecture | Laisser un commentaire

LES JEUX, TEXTES ET AUTRES FACÉTIES LITTÉRAIRES

TROUVER 30 ÉCRIVAINS DANS CE TEXTE  :

Confiné, il racontait ce qu’il ferait, une fois libre, d’ici un mois, dans ces eaux-là.
Ce moment semble si dur à surmonter… mais les mots, lierre de la pensée, permettent
de s’évader un moment, de laisser fuir ces maux passants.
Près de la fontaine dont les flots bercent l’oreille distraite, des oiseaux volent, terre, herbe
et racines semblent endormis. Les oiseaux sont là, souverains, beaux, jeunes encore.
Une tribu goguenarde qui boit l’eau et la bénédiction du soleil qui couvre leur air novice.
Le rabot de l’air ne les épuise pas : ils n’en font cas, mus par la douceur du jour.
Mus, c’est le mot, mais sans mouvement : ils se posent, l’arbre vert ne bouge presque pas.
Du mât naturel, ils regardent au loin, plus ou moins anges, peu ou prou statues.
Braves bêtes, la becquée te les rend grands mais où est le bec aujourd’hui ?
Le héros poursuit son chemin rêvé. Les ronces ardentes frôlent ses pieds.
Il avance, doucement, cherchant une aide, blonde, brune, rousse, au hasard.
Il a beau voir toute cette splendeur, il ne s’y trompe pas.
Il a beau marcher par l’esprit, il ne bouge en réalité pas.
C’est la force des poètes : se promener sans mouvement, sans de grands efforts.
Voir la vie en beau malgré tout, malgré les épreuves.
L’esprit est une gare : y passent mille idées qui s’enfuient et nous entraînent.
Toujours l’art a gonflé cette voile humaine, cette force : tenir bon, jusqu’au prochain voyage.

TROUVER 17 PEINTRES ET 14 CINÉASTES DANS CE TEXTE DE MYRTHIS :

Tout ce que vous allez lire n’est qu’un fagot d’arabesques né d’une imagination confinée…..
Autrefois nous allions à Rome, errant comme nous errions dans l’Alhambra que l’eau rance ceinturait de son odeur de mort. Nous marchions, levant goguenard les yeux vers les rocailles botaniques du Colisée, nous entrions dans des tavernes, hier encore ouvertes, où le chef, peu bavard d’habitude nous glissait ce mot « risotto aux ceps » ou « erbe con carne » ?

Auprès du charbon ardent de la cheminée nous retrouvions un peu de la chaleur de nos
foyers abandonnés Aujourd’hui nous avons la panse moins ventrue, faute de faire bombance dimanche midi dans nos misérables chaumières alors que de valeureux noirs dérivent, été comme hiver sur les eaux ondulantes, le regard et la pensée tendus vers un horizon incertain.
Sur les côtes se mêlent villageoises en tablier de misère, tenant dans leurs pauvres mains des bouquets d’anémones et de dahlias , semblables à ces anabaptistes venus de lointains pays. Elles ont crié des mots qui font mal tels des clous aux pointes acérées nés des grandes peurs de ce monde où la nuit le loup chasse des chats galeux.
Oh sotte et pauvre humanité, qui court sans répit à la recherche de vérité, sais tu combien de gazouillis d’oiseaux se sont tus, trilles offertes à un Dieu indifférent et sourd ?

LE QUIZZ DES OISEAUX, envoyé par Christine

Extrait d’un poème de Cécile Coulon, partagé par Myrthis :

« Nous devrions cesser de croire que la bienveillance est une vertu infaillible.
Que la douceur est solide. Que l’oreille qui écoute ne tombe jamais malade.
Toute personne qui apporte de la légèreté échange sa chaleur contre un morceau de vos abysses.
Et nous en redemandons, encore et encore, sans chercher à savoir où s’entassent ces mauvais moments dans la vie de ces autres qui nous prêtent leurs nuances quand nous manquons de couleurs. »

Extrait de «  Abimer la douceur » dans le recueil de poésie «  Noir Volcan », ED Castor Astral, février 2020

Publié dans Cercle de lecture | Laisser un commentaire

GROUPE DE PAROLES 16 mai 2020 : LE DECONFINEMENT

Un groupe de paroles très particulier a eu lieu le 16 mai 2020. En effet, il faisait suite au confinement. Il paraissait important de parler et d’échanger sur cette période qui a été vécue chacun chez soi, en famille.

Bien sûr, mesures de précautions obligent, il a eu lieu en visioconférence.

Ce qui ressort de très positif du confinement, c’est le temps passé en famille avec les enfants. Ils ont muris pour certains, ont pris le temps d’échanger en famille. Ce qui par contre a été difficile c’est l’organisation, en particulier avec les devoirs des enfants, l’anxiété de tous grands et petits face à l’épidémie. Une maman raconte sa grande difficulté avec son enfant handicapé pour lequel elle n’avait plus aucun soutien. Une autre le casse-tête de faire faire les devoirs à son enfant en difficulté sans l’AVS et sans adaptation. Toutes évoquent des problèmes de sommeil ou de rythmes. Le fait de ne pas pouvoir visiter ses proches a été dur aussi, surtout en période de ramadan pour certains. Les ainés ont semblé loin.

La reprise de l’école suscite beaucoup de questionnements dans tous les sens : soit parce qu’on aimerait que les enfants reprennent (mais il n’y a pas de place de place pour eux ou que cela ne reprendra pas avant longtemps), soit qu’on est inquiet au vu de ce qui peut leur arriver. Rien n’est simple en cette période.

Nous avons convenu de nous retrouver en juin pour évoquer le déconfinement et voir si tout le monde va bien. Les contacts individuels seront bien sûr poursuivis avec les parents en attendant.

 

 

Publié dans ACTUALITES, GROUPE DE PAROLES | Laisser un commentaire

LES JEUNES PRENNENT TRES AU SERIEUX LE LAVAGE DE MAINS

Le groupe d’anglais des jeunes de la Bienvenue s’entraine pendant le confinement pour apprendre le hand washing song « 20 seconds ».

Listen up  in these videos from the New-York Times.

Pour vous entrainer ils vous conseillent aussi de suivre l’exemple de Sandra.

Publié dans ACTUALITES, Archives 2020, BLOG DES JEUNES, JEUNES BIENVENUE | Laisser un commentaire

INTERVIEW SUR LE CORONAVIRUS PAR LES JEUNES DE L’ATELIER D’ANNE-LISE

Sars Cov-2,
le virus du Covid-19

Les jeunes (particulièrement Makaba et Djénéba) ont interviewé

 Karima BRAHIMI-ZEGUIDOUR,

animatrice de l’association, Docteur en médecine, Docteur es science en microbiologie et ancienne pasteurienne.

Pourquoi le virus se propage si rapidement et en si peu de temps ?

La maladie du coronavirus est une maladie infectieuse qu’on dit aussi des « Mains Sales. » Le virus effectivement se transmet par voie aérienne, par la salive, les secrétions nasales lors d’une toux, les éternuements, et par les postillons de salive microscopiques quand on parle (c’est pour cela que le masque doit être porté, et la distanciation de 1m ou plus doit être respectée). Mais il faut savoir que s’il est aussi contagieux, c’est parce qu’il est beaucoup plus transmis par la main.

En effet la personne malade qui touche sa bouche, ou son nez, va disséminer le virus sur toutes les surfaces qu’elle va  toucher. Il se trouve que pour beaucoup de virus, la durée de vie en dehors du corps est courte. Or celui-là peut durer plus de 3 jours sur le plastique, sur les surfaces métalliques. Ce qui fait sa grande contagiosité.

Une mesure barrière indispensable :
LE LAVAGE DE MAINS

Il suffit qu’une personne malade touche un objet sans se laver les mains ou les désinfecter pour déposer le virus dessus (appuyer sur le bouton d’ascenseur, la poignée de porte, prendre une bouteille en plastique sur un rayon et la remettre etc.…). Une autre passe derrière, et hop elle récupère les virus déposés sur l’objet, et s’infecte en touchant à son tour son visage, la bouche, le nez, les yeux ! 

Pourquoi le confinement a été rallongé ?

Le temps d’incubation peut aller à 14 jours,  c’est à dire le temps pour que les symptômes comme la fièvre, les courbatures etc… apparaissent. Les personnes infectées peuvent  transmettre la maladie pendant ce temps d’incubation à plusieurs personnes sans le savoir.

Comme on a pas assez de tests pour tester tout le monde, on préfère faire barrière au Virus et  empêcher le risque  de transmission par des personnes qui sont porteuses du virus  et qui n’ont pas de symptômes ou très peu de symptômes  ou des symptômes pas trop graves : comme par exemple un rhume ou une toux  qu’on penserait d’origine allergique alors qu’il s’agit d’une forme bénigne de la maladie.

Pourquoi la France ne laisse personne entrer et sortir ?

Pour empêcher des personnes potentiellement « réservoir » du virus de circuler et donc de disséminer l’infection. Le virus ne peut pas vivre en dehors d’un organisme vivant, donc il cherche une porte d’entrée pour infecter un autre organisme.

Quand le Convid 19 va s’arrêter ?

Quand il n’y aura plus de réservoir de virus.

Atelier transgénérationnel,
Bienvenue 2017

Pourquoi on laisse les personnes âgées dans les EHPAD – Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes -alors que les regroupements sont interdits ? (réponse apportée par Anne-Lise)

Parce que souvent les personnes âgées en EHPAD ne sont pas autonomes et ne peuvent pas vivre seules. Elles doivent être accompagnées par des professionnels. C’est pour ces raisons que le personnel d’EHPAD doit redoubler de vigilance et faire très attention pour ne pas contaminer les personnes fragilisées. Les personnes âgées sont généralement confinées dans leur chambre, elles ne peuvent pas prendre leur repas en salle commune. Bien évidemment le personnel  applique à la lettre les mesures de protection sanitaires  demandées. Mais ce n’est pas simple car dans beaucoup d’EHPAD, il n’y a pas toujours assez de personnels pour s’occuper de tout le monde….

Nous remercions vivement Karima d’avoir répondu aux questions de nos jeunes journalistes Makaba, Djénéba, Djibril et Mahamadou.  Recevoir des réponses précises et fiables est fondamental pour eux.

Remerciement aussi à Anne-Lise pour les avoir guidé et apporté des précisions sur les EHPAD. En effet ces jeunes sont très préoccupés par les soins apportés à leurs ainés. Cette attention transgénérationnelle est importante et apporte beaucoup d’espoir quand à l’avenir.

Et bien sûr un grand remerciement à tous ceux qui travaillent (soignants, aides à domicile, commerçants, agents de la ville, professeurs etc..) ou qui sont bénévoles (nos animateurs entre autres) pour faire de cette période de confinement une réalité supportable et moins angoissante.

Publié dans ACTUALITES, Archives 2020, BLOG DES JEUNES, TEMOIGNAGES | Laisser un commentaire