GROUPE DE PAROLES 16 mai 2020 : LE DECONFINEMENT

Un groupe de paroles très particulier a eu lieu le 16 mai 2020. En effet, il faisait suite au confinement. Il paraissait important de parler et d’échanger sur cette période qui a été vécue chacun chez soi, en famille.

Bien sûr, mesures de précautions obligent, il a eu lieu en visioconférence.

Ce qui ressort de très positif du confinement, c’est le temps passé en famille avec les enfants. Ils ont muris pour certains, ont pris le temps d’échanger en famille. Ce qui par contre a été difficile c’est l’organisation, en particulier avec les devoirs des enfants, l’anxiété de tous grands et petits face à l’épidémie. Une maman raconte sa grande difficulté avec son enfant handicapé pour lequel elle n’avait plus aucun soutien. Une autre le casse-tête de faire faire les devoirs à son enfant en difficulté sans l’AVS et sans adaptation. Toutes évoquent des problèmes de sommeil ou de rythmes. Le fait de ne pas pouvoir visiter ses proches a été dur aussi, surtout en période de ramadan pour certains. Les ainés ont semblé loin.

La reprise de l’école suscite beaucoup de questionnements dans tous les sens : soit parce qu’on aimerait que les enfants reprennent (mais il n’y a pas de place de place pour eux ou que cela ne reprendra pas avant longtemps), soit qu’on est inquiet au vu de ce qui peut leur arriver. Rien n’est simple en cette période.

Nous avons convenu de nous retrouver en juin pour évoquer le déconfinement et voir si tout le monde va bien. Les contacts individuels seront bien sûr poursuivis avec les parents en attendant.

 

 

Publié dans ACTUALITES, GROUPE DE PAROLES | Laisser un commentaire

LES JEUNES PRENNENT TRES AU SERIEUX LE LAVAGE DE MAINS

Le groupe d’anglais des jeunes de la Bienvenue s’entraine pendant le confinement pour apprendre le hand washing song « 20 seconds ».

Listen up  in these videos from the New-York Times.

Pour vous entrainer ils vous conseillent aussi de suivre l’exemple de Sandra.

Publié dans ACTUALITES, Archives 2020, BLOG DES JEUNES, JEUNES BIENVENUE | Laisser un commentaire

INTERVIEW SUR LE CORONAVIRUS PAR LES JEUNES DE L’ATELIER D’ANNE-LISE

Sars Cov-2,
le virus du Covid-19

Les jeunes (particulièrement Makaba et Djénéba) ont interviewé

 Karima BRAHIMI-ZEGUIDOUR,

animatrice de l’association, Docteur en médecine, Docteur es science en microbiologie et ancienne pasteurienne.

Pourquoi le virus se propage si rapidement et en si peu de temps ?

La maladie du coronavirus est une maladie infectieuse qu’on dit aussi des « Mains Sales. » Le virus effectivement se transmet par voie aérienne, par la salive, les secrétions nasales lors d’une toux, les éternuements, et par les postillons de salive microscopiques quand on parle (c’est pour cela que le masque doit être porté, et la distanciation de 1m ou plus doit être respectée). Mais il faut savoir que s’il est aussi contagieux, c’est parce qu’il est beaucoup plus transmis par la main.

En effet la personne malade qui touche sa bouche, ou son nez, va disséminer le virus sur toutes les surfaces qu’elle va  toucher. Il se trouve que pour beaucoup de virus, la durée de vie en dehors du corps est courte. Or celui-là peut durer plus de 3 jours sur le plastique, sur les surfaces métalliques. Ce qui fait sa grande contagiosité.

Une mesure barrière indispensable :
LE LAVAGE DE MAINS

Il suffit qu’une personne malade touche un objet sans se laver les mains ou les désinfecter pour déposer le virus dessus (appuyer sur le bouton d’ascenseur, la poignée de porte, prendre une bouteille en plastique sur un rayon et la remettre etc.…). Une autre passe derrière, et hop elle récupère les virus déposés sur l’objet, et s’infecte en touchant à son tour son visage, la bouche, le nez, les yeux ! 

Pourquoi le confinement a été rallongé ?

Le temps d’incubation peut aller à 14 jours,  c’est à dire le temps pour que les symptômes comme la fièvre, les courbatures etc… apparaissent. Les personnes infectées peuvent  transmettre la maladie pendant ce temps d’incubation à plusieurs personnes sans le savoir.

Comme on a pas assez de tests pour tester tout le monde, on préfère faire barrière au Virus et  empêcher le risque  de transmission par des personnes qui sont porteuses du virus  et qui n’ont pas de symptômes ou très peu de symptômes  ou des symptômes pas trop graves : comme par exemple un rhume ou une toux  qu’on penserait d’origine allergique alors qu’il s’agit d’une forme bénigne de la maladie.

Pourquoi la France ne laisse personne entrer et sortir ?

Pour empêcher des personnes potentiellement « réservoir » du virus de circuler et donc de disséminer l’infection. Le virus ne peut pas vivre en dehors d’un organisme vivant, donc il cherche une porte d’entrée pour infecter un autre organisme.

Quand le Convid 19 va s’arrêter ?

Quand il n’y aura plus de réservoir de virus.

Atelier transgénérationnel,
Bienvenue 2017

Pourquoi on laisse les personnes âgées dans les EHPAD – Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes -alors que les regroupements sont interdits ? (réponse apportée par Anne-Lise)

Parce que souvent les personnes âgées en EHPAD ne sont pas autonomes et ne peuvent pas vivre seules. Elles doivent être accompagnées par des professionnels. C’est pour ces raisons que le personnel d’EHPAD doit redoubler de vigilance et faire très attention pour ne pas contaminer les personnes fragilisées. Les personnes âgées sont généralement confinées dans leur chambre, elles ne peuvent pas prendre leur repas en salle commune. Bien évidemment le personnel  applique à la lettre les mesures de protection sanitaires  demandées. Mais ce n’est pas simple car dans beaucoup d’EHPAD, il n’y a pas toujours assez de personnels pour s’occuper de tout le monde….

Nous remercions vivement Karima d’avoir répondu aux questions de nos jeunes journalistes Makaba, Djénéba, Djibril et Mahamadou.  Recevoir des réponses précises et fiables est fondamental pour eux.

Remerciement aussi à Anne-Lise pour les avoir guidé et apporté des précisions sur les EHPAD. En effet ces jeunes sont très préoccupés par les soins apportés à leurs ainés. Cette attention transgénérationnelle est importante et apporte beaucoup d’espoir quand à l’avenir.

Et bien sûr un grand remerciement à tous ceux qui travaillent (soignants, aides à domicile, commerçants, agents de la ville, professeurs etc..) ou qui sont bénévoles (nos animateurs entre autres) pour faire de cette période de confinement une réalité supportable et moins angoissante.

Publié dans ACTUALITES, Archives 2020, BLOG DES JEUNES, TEMOIGNAGES | Laisser un commentaire

DJIBRIL RACONTE SON CONFINEMENT

Un jeudi soir au journal de 20h, le Président nous a annoncé une alerte de virus qui s’appelle le Covid 19. Le président nous a donc ordonné de rester confinés chez soi jusqu’à nouvel ordre. Depuis ce jour, je suis avec ma famille chez moi. Mais on suit toujours le rythme scolaire. Je reçois mes cours un site Paris.Classe.Numérique et je suis aussi les cours de la maison Lumni à la télé sur France 4 et je m’occupe en faisant du sport à la maison sur la télé et je fais du football et de la dance afro avec mes frères et sœur.

Publié dans ACTUALITES, BLOG DES JEUNES, TEMOIGNAGES | Laisser un commentaire

MAHAMADOU RACONTE SON CONFINEMENT

Pendant le confinement, je sors rarement. Depuis le début, je suis sorti seulement trois fois. Je suis allé me promener avec ma mère et es deux petits frères.  Une fois, je suis aussi allé à la pharmacie. A la maison, j’ai travaillé, j’ai regardé la télévision, des vidéos. J’ai suivi des cours de sport sur You Tube de judo. J’ai fait de la gym et du yoga avec ma mère, mes frères et sœurs j’ai fait de la cuisine un gâteau à la pomme, je range ma chambre, je lis des livres. Le confinement n’est pas si facile j’ai un peu hâte que ce soit la rentrée.

Publié dans ACTUALITES, BLOG DES JEUNES, TEMOIGNAGES | Laisser un commentaire

DJENEBA RACONTE SON CONFINEMENT

Dessin de Djénéba

Jeudi 17 mars 2020. Monsieur le Président a annoncé au journal de 20h qu’on devrait rester confiné à la maison jusqu’à nouvel ordre car il y a 1 virus qui s’appelle le Coronavirus qui est très dangereux. Depuis ce jour, je suis avec ma famille, seul mon père qui travaille par obligation pour la sécurité des citoyens. Moi, je vie mon confinement avec patience en continuant mes cours à la maison que ma mère reçoit tous les jours et je suis à la télévision la maison de Lumni sur France4. Je fais des cours en vidéo  par zoom avec Madame Roberta de l’association. Je ne m’ennuie pas du tout, je dessine,  je lis, je fais de la dance afro avec mes frères et je cuisine de temps en temps des gâteaux avec ma maman chérie. Merci Anne lise pour ton attention.

Publié dans ACTUALITES, BLOG DES JEUNES, TEMOIGNAGES | 1 commentaire

MAKABA RACONTE SON CONFINEMENT

Dessin de Makaba

La première semaine : c’était compliqué de faire mes devoirs. J’ai dû aller au collège, pour chercher mes devoirs. Mais je trouve que le confinement nous rapproche. On peut passer plus de temps avec notre famille. Moi depuis le début, je joue tous les jours avec mes deux sœurs. La deuxième semaine : ma mère est allée m’acheter un ordinateur pour que je puisse faire mes devoirs plus facilement. Le confinement nous oblige à rester chez nous. Maintenant que l’on doit rester chez nous on a encore plus envie  de sortir. C’est dommage que le confinement a été rallongé car on perd du temps de cours.

Publié dans ACTUALITES, BLOG DES JEUNES, TEMOIGNAGES | Laisser un commentaire

« MON CONFINEMENT A MOI » PAR LES JEUNES DE L’ATELIER D’ANNE-LISE

En ces temps de confinement, notre groupe du mercredi après-midi composé de jeunes âgés de 9 à 11 ans a continué à réfléchir, écrire, agir ensemble.

Ils ont ainsi écrit des textes, chacun de leur côté, rédigé à plusieurs voix une interview exclusive d’une animatrice passionnante de l’association et réalisé quelques dessins.

Il est important pour moi de garder contact avec eux et je me réjouis de leurs contributions tant au niveau de l’écrit que la finesse des questions posées. Un petit clin d’œil à Célestin Freinet pour qui l’expression personnelle, le questionnement sont au cœur de l’apprentissage….

                                   Anne-Lise

Makaba Fané raconte

Djénéba Dramé raconte

Mahamadou Keita raconte

Djibril Dramé raconte

Publié dans ACTUALITES, Archives 2020, BLOG DES JEUNES, TEMOIGNAGES | Laisser un commentaire

Que du bonheur ?

Que du bonheur ?

C’est ce que nous proposent les émissions de divertissement et leurs rires enregistrés, les clubs de vacances et leurs oasis paradisiaques, les vendeurs de voitures comme de Nutella… Des promesses de satisfaction sans nuage, de mise à disposition immédiate et sans peine.

Un seul impératif : « oubliez tout ». Oubliez le coût de la voiture ou du séjour, l’huile de palme et ses dangers, la réalité quotidienne qui va nous rattraper bien vite…

Il n’y a bien sûr aucun mal à savourer des moments de plaisir mais, au-delà de son caractère éphémère, le plaisir est-il suffisant pour parler de bonheur ?

Le plaisir est partiel, limité, il ne mobilise qu’une partie de ce que nous sommes ; on peut éprouver un instant de plaisir à savourer un bon plat, à écouter de la musique, à regarder des arbres en fleurs alors même que l’on est profondément triste. On peut rechercher un plaisir même si l’on sait qu’il va s’accompagner d’une certaine honte ou d’un sentiment de culpabilité.En ce sens, le plaisir est moins profond, moins complet que la joie qui engage tout notre être.

Au delà du plaisir, c’est de la joie qu’on éprouve lorsqu’on parvient à atteindre un but dans lequel on a engagé beaucoup de soi, qui a longtemps habité nos rêves, pour lequel on a travaillé, lutté.

Réussir un examen ou une entreprise difficile, voir naître un enfant, être entouré de ceux qu’on aime ou savoir qu’ils vivent bien ; c’est plus que du plaisir… Est-ce vraiment LE Bonheur ?

La définition la plus simple et la plus juste du bonheur le caractérise comme : « un état de plénitude, de pleine satisfaction ». Cela nous renvoie à des moments privilégiés que nous avons tous connus, ceux où nous nous sentons pleinement en accord avec ce que nous vivons, où tout notre être est positivement présent dans son présent..

Cela peut être l’intensité de la joie qui nous envahit lors de la réussite d’une action individuelle ou collective dans laquelle nous nous sommes ou nous nous sentons profondément engagés.

Cela peut être aussi, la joie paisible et sereine que l’on peut éprouver dans ces moments contemplatifs, suspendus, où l’on est entièrement absorbé par un paysage, une musique.. C’est ainsi que Rousseau parle du bonheur dans ses Promenades.

Nous avons tous connu, nous connaissons tous ces instants de bonheur qui nous réconcilient avec la vie, avec le monde, avec nous mêmes. C’est pourquoi le mot existe, porteur d’une aspiration puissante et qu’on peut rêver, souhaiter qu’ils se prolongent et durent toujours : ‘ Ô temps, suspens ton vol’ mais tous les Anciens savaient déjà qu’un bonheur absolu, permanent ne concerne jamais les existences humaines

Les anciens Grecs , faisaient du bonheur l’apanage des dieux, les humains, eux, étaient les ‘éphémères’, soumis à des difficultés constantes, à la maladie, à l’angoisse de la mort. Les grandes religions monothéistes ont renvoyé le ‘seul vrai Bonheur’ dans un paradis situé dans un au-delà.

L’attente d’un bonheur absolu, permanent est, soit une promesse religieuse qui ne concerne pas ce monde, soit une illusion mystificatrice qui ne peut en rien nous guider dans la recherche d’une vie satisfaisante en ce monde.

Parmi les philosophe, aucun ne prétend guider vers une vie parfaite ; tous prennent en compte les limites et les aléas d’une existence humaine qui ne peut que s’égarer en ne cherchant ‘que du bonheur’.

Ils cherchent tous les conditions d’une vie satisfaisante, équilibrée. Elle ne peut s’épanouir ni dans le tourbillon de la consommation, ni dans des oasis artificielles, ni dans un enfermement égoïste.

Le bonheur est un idéal exigeant où se joue notre rapport à nous-mêmes, notre rapport aux autres, notre rapport au monde. C’est un objectif jamais définitivement gagné mais jamais définitivement perdu ; toujours à construire, à enrichir, à préserver.

Geneviève Darmon

Publié dans BLOG PHILO | Laisser un commentaire

EN CES TEMPS DIFFICILES

En ces temps difficiles et angoissants pour beaucoup d’entre nous, nous souhaitions rappeler que nous, les bénévoles de la Bienvenue, sommes à vos côtés pour rompre la solitude, pour poursuivre le travail d’apprentissage quand il est possible à distance.

Nous sommes là aussi pour veiller à rompre la morosité et partager des moments de plaisir et de bonheur au téléphone ou en vidéo pour ceux qui le souhaitent. Soyons inventifs, créatifs et ne cédons pas à la panique du moment.

Et surtout prenez soin de vous et de vos proches.

Geneviève Darmon, nous a écrit une réflexion philosophique sur le bonheur, nous vous la livrons dans cette actualité propice au travail de la pensée.

Publié dans ACTUALITES | Laisser un commentaire